Association de Photographes Spécialistes du Nouveau-Né » Regroupement de photographes cherchant à promouvoir de bonnes pratiques autour des séances photo nouveau-né

Portrait de photographe, Ulrike Fournet, l’Attrape Rêve

Régulièrement, nous vous présentons l’une d’entre nous, membres du collectif et fondatrices de l’APSNN.
Nous poursuivons cette série d’entrevues de photographes avec Ulrike Fournet,  photographe à l’Attrape Rêve, et spécialiste du nouveau-né dans la région de Rouen.

1) Ulrike, pourrais-tu nous parler un peu de toi?

L’exercice est toujours délicat… Si je devais me définir en un mot, un seul, ce serait Amoureuse.
Amoureuse de la vie, de mon mari, de mes trois enfants, amoureuse de la lumière, des rires d’enfants, de la joie, des possibilités que nous offre la vie et des souvenirs.
Je suis une passionnée du souvenir, de la trace que nous laissons, j’ai toujours adoré fouiller dans les photos de famille, me faire raconter notre histoire au travers de ces nous de papier dentelés… et prendre soin d’en laisser pour mes enfants (et ceux qui suivront).

Mon second attachement c’est l’enfance et ça remonte à mes 15 ans, j’ai d’ailleurs un diplôme d’Etat d’Educatrice de jeunes enfants et j’ai durant 10 ans en crèche, ça m’a permis d’acquérir une patience incroyable qui me fait parfois défaut dans mon propre quotidien. Avec mes enfants je ne le suis pas toujours et pour le reste : JAMAIS lol

photogrphe studio normandie

2) As-tu un studio, ou te déplaces-tu à domicile pour les séances photos de nouveau-nés?

J’ai un joli studio, très cocoon, de 70 m2 qui est divisé en 4 pièces : un local de rangement, un bureau, un espace de prise de vue classique avec des fonds et une grande baie vitrée pour travailler en lumière naturelle et enfin une jolie chambre toute douce afin de créer un univers lumineux, calme et intemporel dans lequel chacun puisse se sentir à l’aise.
Néanmoins je me déplace aussi à domicile mais uniquement pour des reportages de vie, je n’y réalise pas de séances nouveaux-nés classiques et posées, cela demande trop de « déménagements » et des conditions particulières qu’on ne trouve pas partout (lumière, place, etc).

photographe nouveau-ne rouen

3) Quelles-sont les 3 valeurs essentielles qui guident ta photographie?

Le respect en tout premier lieu. Le respect de la physiologie et des rythmes du tout-petit, le respect des familles et des individus qui la compose. Chacun d’entre eux sont uniques et précieux et je souhaite vraiment qu’ils le ressentent aussi bien dans l’accueil que je leur propose tout du long de la prestation, que dans la qualité et le rendu de leurs photographies.
L’authenticité ensuite. Je ne suis pas très « mise en scène » et décor, pour moi l’essentiel est ailleurs et l’originalité résidera dans la sincérité de ce que les familles auront vécu. Le bébé, les regards que l’on porte sur lui, les émotions sont bien plus intenses et importants que tout le reste.
La pérennité. Je ne réalise pas des images de consommation, c’est un travail artisanal fait pour durer, être transmis. C’est primordial pour moi de créer un patrimoine photographique pour nos enfants, nos petits enfants, qui va au delà du plaisir d’avoir des photos valorisantes de nous, de notre famille.

l

4) Concernant ton équipement, si tu ne devais conserver que deux choses, quelles seraient-elles?

Moi boitier évidement et mon objectif, focal fixe de 50 mm un sigma Art.
photo nouveau-ne à domicile
5) Qu’aimes-tu le plus dans ton métier de photographe?
Les familles.
Les rencontrer, chercher à comprendre qui ils sont, ce qui les touchent et créer avec eux des souvenirs pour la vie. Les revoir, découvrir ensemble leurs images et partager ce doux moment avec eux, les conseiller dans la conservation de leurs images. Bercer un bébé qui pleure, câliner et faire rire un tout-petit, contenir, rassurer.
L’humain est au centre de ma pratique.
photographe lifestyle rouen

6) Pourquoi as-tu choisi de te spécialiser dans la photographie de nouveau-né?

Une évidence tout simplement.
J’ai toujours aimé être auprès des bébés, j’ai un feeling, je me sens accomplie auprès d’eux. Et puis les enfants en règle général d’ailleurs, ils sont si spontanés !
Très vite je me suis formée pour cette pratique, en plus des heures de pédiatrie, psychologie etc que j’ai pu ingurgiter lorsque j’étais étudiante.
J’ai fais de la route pour suivre un workshop avec Chelsea de My Newborn is art, ce fut un grand tournant dans ma pratique et ça m’a donné de l’assurance.
Et pour vous faire une confidence, je suis une fan de la première heure d’Hélène Douchet, j’ai démarré peu après elle en me disant « c’est ça que je veux faire »
studio photo bebe 76

7) Donnes-tu quelques conseils aux parents avant la séance de leur bébé? et quel est le plus important à tes yeux?

Oui j’en donne quelques uns effectivement car on me demande souvent comment s’habiller (couleurs claires et vêtements intemporels), quoi apporter (le bébé, c’est déjà pas mal lol et évidemment de quoi le nourrir et faire un change).
Surtout je demande du naturel, ne jamais faire la morale aux enfants pour être « sage et souriant », je prends les enfants comme ils sont.
Ils ont juste à se laisser porter, c’est un moment de détente, une petite parenthèse douceur. J’explique aussi qu’il n’est pas nécessaire de sourire si ça ne vient pas naturellement et puis j’ai mes petits trucs pour dérider si nécessaire.
Des conseils de simplicité en somme et surtout profiter du moment vécu, c’est l’essentiel.
photographe spécialiste du bébé rouen
8) Quelle est selon toi, la chose la plus délicate, ou le plus grand challenge lorsque l’on photographie un nouveau-né?
Rassurer les parents, leur expliquer les choses pour qu’ils ne s’inquiètent pas. Pourquoi le chauffage, pourquoi bébé éternue (non il ne s’enrhume pas), pourquoi telle ou telle position va le rassurer, non ce n’est pas grave (et même bon signe) qu’il fasse pipi ou caca sur les couvertures, etc…
Et puis, la lumière. Je travaille en lumière naturelle et je vis en Normandie, donc j’aime autant vous dire que c’est souvent compliqué, variable et il faut souvent s’adapter vite alors que le rythme d’une séance nouveau-né et à l’inverse très lent, doux.
Un dernier ? Rendre unique cet être unique tout en respectant les codes imposés par cette pratique.
photographe spécialiste du nouveau-né rouen

9) Quel(s) photographe(s) choisirais-tu pour capturer les jolis moments de vie de ta propre famille?

Il y en a tellement dont j’aime le travail !!! J’ai déjà confié mes souvenirs de famille à Julie Rozoy, Johanna Cavel et Lovely Sparkle Photography. Mais j’aimerais aussi un jour une séance avec Christine Gaudissart de Cocoon Photo, Estelle Chhor pour en citer quelques unes et il y a aussi Baptiste Dulac dont le travail simple et authentique me touche tant, avec lui je rêve d’une séance en amoureux. En réalité la liste est longue et je doute d’avoir assez d’années pour tous les rencontrer 😀
D’un point de vue personnel j’ai déjà confié mon image à Anne Mangeons pour mes portraits professionnels et très prochainement à Hélène Douchet, pour des photos plus intimistes. Ce sont des moments pas simple à gérer de passer de l’autre côté de l’objectif mais la bienveillance de ces deux là me met en confiance, et ça c’est primordial dans sa relation au photographe.

l

10) Où trouves-tu ton inspiration?
Ici et là… il y a des mois entiers sans trop regarder ailleurs et puis je vais voir passer une image qui va me toucher, je vais creuser, regarder, respirer et digérer pour ensuite m’approprier une idée, un style.
J’aimerais cependant être mieux organisée et avoir plus de temps pour tout ça, pour essayer des choses, varier. Mais je ne vais pas me plaindre d’être débordée, n’est ce pas ?!
 photographe bebe rouen

Découvrez le travail d’Ulrike sur son site internet et sa page Facebook.

Envoyerun message Partager sur Facebook Partager surtwitter Partager surPinterest

Votre email n'est jamais publié ou partagé. Champs requis *

*

*