Association de Photographes Spécialistes du Nouveau-Né » Regroupement de photographes cherchant à promouvoir de bonnes pratiques autour des séances photo nouveau-né

Portrait de photographe : Debora Deulofeu

Artiste photographe auprès des nourrissons et des futures mamans depuis maintenant plusieurs années, le parcours de Debora est atypique. Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir son portrait à travers un jeu sous forme de questions et réponses pour en savoir un peu plus sur cette douce femme qui est aussi maman de deux adorables petits bonhommes. Pour admirer son talentueux travail, nous vous donnons rendez-vous sur son site internet : Debora Deulofeu

1) Il me semble qu’avant que tu sois photographe, tu portais une autre casquette. Que faisais-tu dans la vie et comment la photo y est rentrée ?

Effectivement, après des études en gestion des ressources humaines & management, j’ai travaillé pendant quelques années dans le département international d’une entreprise française. Ce monde individualiste, où les gens se marchent sur la tête pour avancer, ce n’était pas vraiment ce que je voulais faire à terme, mais je l’ai fait pour acquérir de l’expérience dans un système que je ne connaissais pas et aussi pour améliorer mon français.

Au fond de moi, je savais depuis longtemps que je voulais créer ma propre entreprise, mais c’était un peu dur de sauter le pas dans un pays qui n’était pas le mien et dont je ne maîtrisais pas assez le fonctionnement et la langue.

Portrait de photographe : Debora Deulofeu

Portrait de photographe : Debora Deulofeu

2) Qu’est-ce qui t’a poussé à vivre de la photographie à plein temps ?

D’une certaine façon, la photo était présente dans ma vie depuis longtemps. Quand j’étais petite, on improvisait une chambre noire chez nous pour développer nos images et j’adorais regarder les images apparaître sur des feuilles blanches, comme par magie. Avec mes copines, on organisait des « séances » ensemble. Puis, après le passage au numérique, cette « magie » a disparu et je m’en suis éloignée…jusqu’à l’arrivée de mon premier enfant. Je savais que je voulais ma propre entreprise et ces retrouvailles avec la photo m’ont poussée à ouvrir mon studio.

Portrait de photographe : Debora Deulofeu

3) Comment t’es-tu spécialisée dans la photographie de nourrisson ?

A l’époque, on n’était pas nombreux à photographier les nourrissons en France et les formations étaient pratiquement toutes à l’étranger. J’en ai accumulées plein, en personne et à distance, en anglais pour la plupart. Ça me convenait, cela me faisait une pause par rapport au français :-).

Portrait de photographe : Debora DeulofeuPortrait de photographe : Debora Deulofeu

4) Pourquoi avoir fait le choix de la lumière naturelle ?

Pour sa beauté et son rendu unique. Avant tout, c’est la lumière qui construit une image et celle-ci je l’aime énormément.

Quand j’ai ouvert mon studio, je travaillais aussi avec de la lumière artificielle, pour les séances grossesse. Mais je m’en suis éloignée petit à petit et j’ai senti un grand soulagement quand je me suis débarrassée de la dernière lampe :-). Ce n’était pas moi, cela ne me correspondait pas.

Beaucoup de gens pensent que quand tu travailles en lumière naturelle, tu ne fais que t’adapter à celle-ci avec ton appareil. C’est faux, la lumière naturelle peut être travaillée de plein de façon différentes, on peut très bien la diffuser et faire plein de choses avec.

Ce n’est pas simple car elle change tout le temps et il faut savoir la façonner en continu, mais pour moi le résultat en vaut la peine.

Portrait de photographe : Debora DeulofeuPortrait de photographe : Debora Deulofeu

5) Préfères-tu la partie prise de vue ou la partie post-traitement des images et pourquoi ?

Hum…c’est difficile comme question, j’aime toutes les phases des séances. Elles procurent chacune des émotions différentes.

Pendant la prise de vue, ça bouge, tout passe vite (surtout avec les très jeunes enfants), il faut chercher la meilleure lumière et le meilleur angle pour chacun de mes modèles, les mettre à l’aise et à leur avantage. Il faut vite trouver une solution à chaque problème et j’aime ça. Puis, ce que tu ressens quand tu arrives à capter une image qui correspond à ta vision, c’est inexplicable.

Le post-traitement, c’est différent. C’est un moment calme où je me retrouve seule, j’ai tout mon temps (tout est relatif évidemment 🙂 ) pour tester des différentes choses et j’en ai besoin aussi. En général j’écoute des formations en même temps et ça j’adore.

En dehors de ces deux phases, j’aime beaucoup ce qui se passe avant et après.

Portrait de photographe : Debora Deulofeu

La préparation c’est un peu mon domaine, la signature de mon fonctionnement, j’y accorde une grande importance et c’est ce qui me différencie souvent auprès de mes clients. J’aime faire des tableaux de bords, imaginer des séances sur mesure pour eux.

La présentation des images finalisées, c’est très particulier. Tu te mets un peu « à nu » devant tes clients, tu leur fais découvrir une partie de toi et cela peut être parfois déstabilisant. Quel que soit le type de séance, il y a toujours pas mal d’émotions chez mes clients et, du coup, pour moi aussi. C’est à ce stade que tu vois ce que tu apportes vraiment aux gens, c’est un sentiment très fort pour une artiste et il apporte une certaine légitimité à mon travail, il me pousse à continuer.

Comme tu le sais, je suis très attachée, enfin, à l’impression des images et aux supports de qualité. J’aime voir mes images mises en valeur, c’est un accomplissement, la phase finale de tout le processus.

Donc en gros, pour répondre à ta question, je ne sais pas 🙂

Portrait de photographe : Debora DeulofeuPortrait de photographe : Debora Deulofeu

6) Je sais que tu n’aimes pas prendre l’avion mais quel serait le workshop de tes rêves si tu n’avais pas cette peur ?

(rires) Tu touches un sujet sensible. Pour quelqu’un qui a travaillé pendant plusieurs années à l’international, c’est drôle non ?

J’arrive à prendre des vols courts, avec plus ou moins de mal, mais les longs courriers, c’est une autre histoire.

Je n’ai pas un workshop en particulier en tête mais j’aime beaucoup la créativité de certains photographes australiens. Je consacre un budget conséquent pour la formation chaque année et je pense que sans cette peur j’aurais déjà fait certains workshops aux USA et en Australie depuis longtemps.

Ce n’est pas grave, ça viendra, un jour j’y arriverai. Chaque chose en son temps.

Portrait de photographe : Debora Deulofeu

7) Comment concilies-tu ta vie de maman avec celle de photographe ?

Mal :-). Mais ce n’est pas que mon cas personnel, c’est le problème de nombreuses femmes qui travaillent et notamment des femmes entrepreneuses.

On attend aujourd’hui beaucoup d’une femme : qu’elle s’occupe bien de ses enfants et passe du temps avec eux, qu’elle s’occupe de la maison et du jardin, qu’elle cuisine de bons repas, qu’elle prenne soin d’elle, qu’elle fasse une belle carrière… Il y a de plus en plus de pression sociale sur les femmes qui sont supposées réussir à faire tout ça. Et même si ce n’est tout simplement pas possible, il est très difficile d’accepter de ne pas y arriver. Beaucoup de femmes ont le sentiment d’échouer dans la conciliation de leur vie personnelle et professionnelle et j’en fais partie.

L’avantage d’être entrepreneur c’est que je peux m’organiser aussi en fonction de ma famille. En congés, j’essaie de prendre au moins la moitié des vacances scolaires, j’ai envie de passer du bon temps avec mes enfants et mon mari.

Aussi, mon studio est devant ma maison ce qui est très pratique. Dès que j’ai une petite pause, je fais un tour à la maison pour passer du temps avec mes garçons. Eux, de leur côté, aiment bien passer par le studio de temps en temps pour gratter des bonbons, destinés initialement aux clients évidemment :-).

8) Tu as deux petits modèles magnifiques en plus d’être adorables. Sont-ils faciles à photographier pour autant ?

Merci ! Oui, assez, je dois dire qu’il sont plutôt coopératifs et qu’ils m’inspirent beaucoup. Je prends ça toujours comme un jeu et j’ai pu tester plein de nouvelles idées avec eux. Cela fait le bonheur de la famille, en nous permettant de garder de beaux souvenirs de leur enfance. Maintenant qu’ils sont plus grands, on va se lancer dans des projets plus créatifs de leur côté, des séances qu’ils inventeront eux-même.

Pour autant, j’aime quand même faire appel à des collègues photographes pour faire au moins une séance famille tous ensemble par an. Ce sont les portraits de famille qui me manquent, les enfants grandissent et leurs comportements avec nous changent avec le temps, j’ai envie d’avoir tout ça en image pour leur montrer plus tard.

Portrait de photographe : Debora Deulofeu

9) Si tu avais une destination rêvée (réelle ou irréelle) qu’elle serait-elle ?

Certainement pas un pays chaud. Tu le sais, je viens d’un pays plutôt froid (la République Tchèque) et j’ai encore du mal à me faire à la chaleur du sud.

J’aurais adoré découvrir l’Islande, la Norvège, la Suède… Tous ces pays nordiques me font bien envie.

Portrait de photographe : Debora Deulofeu

Portrait de photographe : Debora Deulofeu

10) Quand tu pars en vacances, es-tu plutôt « photos spontanées au smartphone » ou bien « photos réfléchies au réflexe » ou les deux ?

Tu vas être surprise, en général, ce n’est rien du tout ! Je traîne souvent avec moi toute sorte de boulot que je n’ai pas eu le temps de faire avant le départ et je dois continuer à faire certaines choses pour mon entreprise même si je suis en vacances. Alors en vacances, ma famille prend plus de photos que moi, je n’en ai pas envie.

On était à Venise la semaine dernière et j’ai dû me forcer à sortir mon smartphone pour documenter la journée, pour les garçons. C’est à peu près tout ce que j’ai photographié pendant les vacances cet été. Par contre, ma mère a rempli son téléphone 🙂

Portrait de photographe : Debora Deulofeu

11) Que te vois-tu faire dans 5 ou 10 ans ?

Je ne pense pas vouloir m’éloigner de la photo, mais j’aurai probablement une deuxième entreprise à ce moment là, en parallèle. J’y réfléchi depuis longtemps et ça viendra certainement, ce n’est qu’une question de temps.

Portrait de photographe : Debora Deulofeu

Maintenant que vous connaissez mieux Debora, nous vous invitons à suivre ses dernières actualités sur son compte Instagram professionnel et sa page Facebook professionnelle.

Envoyerun message Partager sur Facebook Partager surtwitter Partager surPinterest

Votre email n'est jamais publié ou partagé. Champs requis *

*

*