Association de Photographes Spécialistes du Nouveau-Né » Regroupement de photographes cherchant à promouvoir de bonnes pratiques autour des séances photo nouveau-né

Portrait de Photographe, Christine Gaudissart, Cocoon Photo

Cette semaine, nous allons vous présenter Christine alias Cocoon Photo.

Au départ cela devait être une interview en vidéo. Nous avions à peu près l’image, mais quelques soucis dans la retranscription avec le son au montage alors ce sera par écrit. Voici donc les propos recueillis par Hélène.

Christine est basée sur le Bassin d’Arcachon. Elle fait un travail magnifique, plein de douceur, aux couleurs chaudes. Plutôt que de raconter son parcours photo avec des questions classiques, j’ai voulu en savoir plus sur des choses plus personnelles pour que vous puissiez apprendre un peu mieux à la connaître.

Pourquoi t’être installée sur le bassin d’Arcachon ? Et pas le val de Saône, les collines du Beaujolais, le vin, les vaches ? C’est surfait la plage ! 🙂

Ah mais moi j’adore la plage ! Avec ou sans cocotiers, côté mer ou océan.

Pourquoi avoir choisi le Bassin d’Arcachon ? Un peu par hasard en fait. A partir du moment où nous avons décidé de déménager et de quitter Cagnes sur Mer, la seule contrainte que nous avions, mon mari et moi, était d’avoir un aéroport proche de la maison. Nous avons pris la carte de France en ciblant les destinations plutôt au sud : Bordeaux, Biarritz, Toulouse. Nous nous sommes dit qu’il nous fallait la mer, un petit coin agréable en vue de fonder une famille et le Bassin d’Arcachon semblait sympa pour ça. Depuis nous sommes ravis de nous être installés là-bas et apprécions pleinement la quiétude du lieu.

Je ne savais pas que tu venais de la Côte d’Azur ! Tu voyages beaucoup !

Un peu ! 🙂 Moins qu’avant quand j’étais Hôtesse de l’air évidemment mais encore un peu (beaucoup) quand même… Allez, ça mérite bien une petite photo collector!

Et ton prochain voyage, c’est pour aller où ?

C’est moins fun et poétique que nos précédentes destinations ou celles à venir mais nous allons bientôt partir à Chicago à 4 pour accompagner mon mari. L’idée c’est de faire découvrir à nos loulous les coulisses du métier de papa : Pilote de ligne et bien sûr avoir un petit aperçu de la ville.

Je connais pas du tout à part grâce à Urgences, super culture… 😀

C’est déjà un début !!

Un peu plus de sérieux. Parle-nous de ta photo préférée, elle représente quoi et pourquoi c’est ta photo favorite ? Est-ce que c’est une photo de famille ?

J’allais dire que c’est une photo de famille effectivement, mais laquelle choisir ? C’est dur de n’en avoir qu’une seule avec deux enfants et un mari que j’adore. Je suis partagée entre celle prise à la maternité quand mon petit cœur, du haut de ses 3 ans, tient amoureusement son petit frère d’un jour dans ses bras avec son air attendri mais interrogateur. Ou alors une photo que Mirentxu Bellet avait faite lors de notre séance famille parce que nous n’avons pas beaucoup de photos à 4 et que j’aime me remémorer ce moment de complicité. Ce n’est peut-être pas ma seule photo préférée mais le fait d’être tous les 4, déjà ça vaut tout pour moi.

Décris-moi une journée idéale pour toi dans 10 ans.

Dans 10 ans…! Rien que ça ? Ouh là là. Et bien j’aurais presque 52 ans..! Pour fêter ça nous serons partis en voyage à Ouvéa, nous ferons de la plongée en famille, c’est vraiment un endroit que j’affectionne particulièrement. Et j’aurai rencontré des milliards de petits bébés d’ici là !

Et tes enfants, où sont-ils dans 10 ans ?

Oh là là, la claque, c’est dur de se projeter… Mon aîné aura 20 ans, j’imagine qu’il aura passé son bac et commencé ses études supérieures. Si ça se trouve on ira l’applaudir lors d’une représentation avec son orchestre, j’aurais des frissons à l’entendre jouer du violon. Je serais émue de le voir si beau et admirative qu’il ait continué sa passion. J’espère surtout qu’il sera heureux et épanoui quoi qu’il fasse.

Le deuxième aura 17 ans et sera en terminale, le beau gosse de la classe, avec sa guitare électrique, comme maintenant J. Ils seront toujours complices tous les deux. Je les imagine heureux, c’est tout le bonheur que je leur souhaite, c’est la seule chose qui m’importe. Ils m’auront peut-être présenté leur copine… ou leur copain, on verra bien!

Ah ah je réalise que nos enfants ont presque le même âge et que je vivrai la même chose. Je ris jaune huhu.

Tu viendras trinquer sur le bassin ! 😀

Moins compliqué mais néanmoins essentielle : la pâte à tartiner chocolat noisette, à la cuillère ou au couteau ? Ou le joker : à la louche ?

Je crois que je vais dire à la louche, je suis une grande gourmande !!! J’essaie d’arrêter mais des fois c’est plus fort que moi. Ça se soigne Docteur ?

Peux-tu nous parler de tes loisirs ? Je te vois bien faire de la soudure ou de la pêche en pleine mer, tout à fait ton style. 😛

Tu n’as rien trouvé de plus glamour ? 😀

Que fais-tu quand tu ne voyages pas ? Quand t’es pas sur le bord de mer, avec les enfants et tout ?

A part câliner les bébés tu veux dire ? J’adore la plongée. Sur le bassin ce n’est pas le meilleur endroit mais nous en faisons pas mal à droite à gauche avec mon binôme préféré et cet univers sous-marin est juste un monde fantastique à explorer.


Sinon au quotidien je pratique du Pilates. J’aime bien le yoga et la sophrologie aussi, c’est ressourçant et apaisant. Je fais aussi de la zumba pour me défouler mais ne me demandes pas de danser et de mettre une photo ou une vidéo hahaha !

J’aime bien lire aussi.

Quel genre ?

Je lis plutôt des romans… poignants, des histoires de vie, d’enfants, d’amour, d’injustice, de science-fiction… C’est le côté humain qui me touche, avec parfois un soupçon d’imaginaire. J’aime bien aborder des sujets graves qui me rendent plus vivante encore même si ça augmente considérablement ma consommation de kleenex. Ça doit être une manière d’extérioriser mes peurs, mes angoisses, mes incompréhensions, d’évacuer une partie du malheur du monde, de croire en un avenir meilleur. On se sent plus légers après et plein d’entrain !

Les livres qui m’ont sûrement le plus touchée dernièrement (attention kleenex obligatoires pour les 1ers titres) sont, dans le désordre :

  • « Deux petits pas sur le sable mouillé » d’Anne-Dauphine Julliand pour le courage dont fait preuve cette maman.
  • « Avant toi » de Jojo Moyes pour la réflexion personnelle que le roman suscite vis-à-vis du handicap, tout simplement bouleversant, une belle leçon d’amour et de tolérance.
  • « L’œuvre de dieu, la part du diable » de John Irving pour prendre conscience de tous les tourments auxquels ont été confrontées les femmes quand l’avortement était illégal.
  • « Kinderzimmer » de Valentine Goby ou comment revenir sur une page si douloureuse du passé.
  • « L’horizon à l’envers » de Marc Levy pour rêver qu’un jour nous pourrions être immortels.
  • « Un heureux évènement » d’Eliette Abecassis pour son franc parlé suite à l’arrivée d’un bébé.

On est jamais très loin du sujet qui me passionne, les bébés, la maternité ! Ça me fait tourner la tête…

Et puis comme j’aime aussi tout ce qui touche de près ou de loin aux avions :

  • « Un avion sans elle » de Michel Bussi parce que j’ai été tenue en haleine jusqu’à la dernière page.
  • « La femme du pilote » d’Anita Shreve, je ne vous cache pas que j’ai été légèrement agacée…

Allez, un petit dernier encore, je ne peux garder pour moi cette pépite qui m’a accompagnée tout au long de mes grossesses et que je recommande pleinement à toutes les futures mamans que je rencontre : « Une naissance heureuse » d’Isabelle Brabant. Un véritable petit joyau pour celles qui veulent se donner toutes les chances de réaliser leur projet de naissance et d’accueillir leur tout petit en ayant confiance en elle.

Dernière question, si tu pouvais habiter dans un autre pays ? Lequel choisirais-tu ?

Quel dilemme ! Ce n’est pas évident de répondre à cette question. Il y a le côté paradisiaque des îles qui pourrait m’attirer mais ça ne fait pas tout. En Inde pour la cuisine épicée et les massages ayurvédiques. En Polynésie ou aux Bahamas pour les plongées. Aux Etats-Unis pour se rapprocher un peu de la famille et donner un cadre de vie anglophone à nos loulous pour qu’ils soient bilingues. Mais de là à aller y vivre, non. Je suis bien où je suis en fait, c’est bien ici.

En plus je fais de bien jolies rencontres…

Retrouvez l’univers tout doux de Christine sur son site internet et ses pages Facebook et Instagram.

Envoyerun message Partager sur Facebook Partager surtwitter Partager surPinterest

Votre email n'est jamais publié ou partagé. Champs requis *

*

*