Association de Photographes Spécialistes du Nouveau-Né » Regroupement de photographes cherchant à promouvoir de bonnes pratiques autour des séances photo nouveau-né

La septième merveille du monde, le précieux, la chair de votre chair…Vous voici en possession de l’élu, de votre héritier, votre descendance…bref vous l’aurez compris de votre enfant !

Votre enfant cet être si fragile et si important que vous veillez et observez avec beaucoup d’amour mais aussi beaucoup d’inquiétudes…Le premier lien qui va vous unir à votre photographe est donc un lien de confiance.

Vous déposez entre les mains du photographe votre bébé dans son entièreté, avec toute la fragilité et l’insouciance qu’il porte en lui…A part les acteurs du milieu hospitalier et les personnes les plus proches de votre entourage, personne n’aura jusqu’au moment de la séance photo, le privilège de pouvoir chouchouter votre enfant durant de longues minutes, le plus souvent durant de longues heures. Le lien le plus précieux qui vous unit à votre photographe est donc bel et bien la confiance. La confiance en son professionnalisme, la confiance en son expérience, en sa douceur et dans tout le soin et les précautions que votre photographe prendra pour respecter le bien être et la sécurité de votre tout petit.

Des liens de complicité s’instaurent également durant une séance photo nouveau-né…on ne passe pas quelques heures avec son photographe sans avoir des anecdotes, des histoires ou des expériences à partager…les poses photos, les pauses biberon ou allaitement permettent de voir s’instaurer une certaine complicité entre votre photographe et vous…Une séance photo nouveau-né est avant tout un moment agréable passé dans la douceur et la tendresse.

Il y a parfois dans certaines situations ou selon les affinités des liens d’amitié qui peuvent découler de ces rencontres entre les êtres passionnés (les photographes) et les êtres emplis de passion (les parents)…

Il y a ensuite des liens de confidences qui se créent entre vous et votre photographe, car celui ci a besoin de connaitre un minimum d’éléments sur votre contexte familial, la façon dont s’est déroulée votre grossesse et votre accouchement… Il n’est jamais évident de se livrer ainsi à une personne extérieure à votre entourage familial ou amical… Il est important que votre photographe respecte les aspects de votre vie privée pour comprendre qui vous êtes afin de pouvoir réaliser des portraits qui vous ressemblent à 100 %

Un lien de partage se met en place entre votre photographe et vous, le partage de votre vécu, le partage de votre intimité, de votre maison pour les séances photo à domicile…des moments d’échange, de sourire, de rires ou parfois de pleurs peuvent s’observer durant les séances photo…
Pour finir, un lien ultime vous lie également à votre photographe : celui d’avoir vécu l’expérience du moment présent, ce moment que seul votre photographe peut capturer pour qu’il dure toute une vie…Quoi qu’il se passe dans vos vies, rien ne changera le fait que c’est votre photographe à un moment précis de vos vies qui a immortalisé votre bonheur…Votre photographe est donc le témoin à vie de cette expérience photographique que vous avez vécu ensemble…C’est toujours un immense privilège et une grande joie pour les photographes spécialistes du nouveau-né de pouvoir être désigné témoin des débuts de vos aventures avec bébé.

Envoyerun message Partager sur Facebook Partager surtwitter Partager surPinterest

Cette semaine j’ai l’opportunité d’interviewer Julie Rozoy, photographe de Julie Roz’ Photographe de petits & grands bonheurs.

Julie est installée dans les Hauts-de-Seine (92), au sud de Paris. Elle photographie les nouveaux-nés à leur domicile toute l’année mais également en extérieur dès que le temps et les températures le permettent. Le style de Julie est très poétique, enchanteur.

Voici quelques questions qui vous permettront de découvrir un peu plus Julie et son univers.

Parle-nous de tes débuts en photo ? Quand as-tu créé ton entreprise ? Avais-tu une autre activité avant ? 

On pourrait dire que tout a commencé à mes 16 ans, lorsque mes parents m’ont offert mon tout premier réflex argentique, un cadeau qui a fait naître une vraie passion. Je photographiais mes amis à longueur de temps en cherchant toujours à faire ressortir ce qu’ils dégageaient, leur personnalité et de l’émotion. Donc très tôt j’ai rêvé de devenir photographe mais mes parents ne l’entendaient pas du tout de cette oreille !… J’ai donc fait des études de design d’espaces de communication puis de multimédia qui m’ont menées à des postes de graphiste puis de directrice artistique en agences de création packagings. J’adorais ce que je faisais (et encore aujourd’hui tout ce qui touche au graphisme et aux tendances me passionne !) mais la crise est passée par là et j’ai été licenciée juste après la naissance de mon fils Léo. C’est sûrement la meilleure chose qui me soit arrivée ! J’ai vu cela comme une chance unique de faire le métier auquel j’aspirais depuis longtemps. En 2010, mon 2e bébé « Julie Roz’ – Photographe de petits & grands bonheurs » est né, pour mon plus grand bonheur !…

Pourquoi as-tu choisi les portraits de famille ?

Je crois que ce sont plutôt les (portraits de) familles qui m’ont choisie ! Quand je me suis lancée dans la photographie je ne savais pas ce que j’aurais le plus de plaisir à photographier, même si je savais ce que je ne voulais surtout pas photographier ! (Exit les photos d’entreprise notamment !) Rapidement je me suis aperçue que je ne m’épanouissais pas totalement dans la photo de mariage alors que j’adorais les séances photos de grossesses, de nouveau-nés et de familles, des séances qui sont des moments tellement plus intimes et sincères.

Qu’est-ce qui te plait le plus dans les portraits de nouveau-né ? 

Cela varie selon si la séance photos se déroule à domicile ou bien en extérieur 😉

Pendant une séance photos de nouveau-né à domicile, je suis essentiellement centrée sur le nourrisson (même si je propose toujours quelques photos dans les bras des parents et/ou avec les ainés). Avec eux, tout est vrai : pas de faux-semblant, d’apprêt, tout est sincère, parfois inattendu, tendre ou drôle. Je me régale à découvrir leur histoire à travers chacun de leurs gestes et à photographier toute cette force de vie qui tient dans un petit corps à l’apparente fragilité.

En extérieur, ce que je préfère c’est travailler le lien entre le bébé et ses parents en y associant la nature et sa symbolique ; l’eau pour évoquer la maternité ou la naissance, les arbres pour la force de vie mais également l’idée de la famille qui prend racine ou s’agrandit.

As-tu un truc que tu fais à chaque fois ? 

Oui et non ! Oui car je travaille exclusivement au feeling et non car au final je n’ai jamais de cadrage prévu, de photo attendue ; j’observe et je me fis à ce que je ressens. Le nouveau-né est mon guide, je suis très à l’écoute de ses envies, de ses besoins, de sa physiologie, et de tous les signes qu’il peut m’adresser.  En résumé : je propose et il dispose ! Je cherche toujours à photographier l’unicité de chacun des bébés que je rencontre.

Qu’aimes-tu retranscrire dans tes images ?

Je suis une grande rêveuse qui aspire à un petit monde idéal… j’essaie de garder mes yeux d’enfants pour continuer à m’émerveiller à chaque nouvelle rencontre et de ce fait je cherche toujours à retranscrire la pureté d’un moment, sa fugacité ou la beauté d’une relation, avec toujours les 3 mêmes mots en tête : lumière, douceur et poésie.

Est-ce que tu peux partager avec nous un des témoignages les plus émouvants que tu aies reçu ?

Tous me touchent toujours énormément de par leur sincérité et l’émotion qui transparaît mais il est vrai que j’ai été particulièrement émue par celui d’une amie après sa séance photos grossesse…

Oh ma belle……….. je ne sais trouver les mots <3 Mon coeur est tout chamboulé par ce formidable cadeau que tu viens de nous faire. Un tel souvenir pour nous.

Je nous ai trouvé si beaux, si complices, si heureux. Toutes les émotions se mélangent en moi entre envie de pleurer et sourire tant mon coeur est en fête. Tu as su trouvé les « mots » si justes pour écrire cette histoire si particulière, et nos relations. J’étais certaine d’être émerveillée, c’est bien au delà. Ce sont des instants de vie mais aussi le souvenir d’une journée ensemble qui me réchauffe le coeur quand certains jours le moral baisse un peu. Je n’ai pas assez de merci de reconnaissance pour ce trésor que nous venons de visualiser.

Merci d’avoir été si rapide, merci d’avoir été si généreuse, merci d’être toi et d’avoir posé ton regard sur notre famille. Merci encore tant.

Quelle est ta photo favorite de séance nouveau-né ? 

Ma photo favorite ?… Oh quelle question difficile Hélène !… Il ne peut y en avoir qu’une puisque ce sont évidemment celles de chacun de mes deux enfants, mes « bébés » de l’époque, à leurs tous premiers jours de vie. Elles sont complètement imparfaites puisque la première a été faite alors que je n’étais pas encore photographe et la deuxième au smartphone ; mais ce sont celles qui ont le plus de valeur à mes yeux…  C’est pour cela que tous les parents devraient s’offrir (ou se faire offrir !) une séance nouveau-né à la naissance de leurs enfants, ces souvenirs sont si précieux que leur valeur est inestimable.

Qu’est-ce que la maternité t’a apporté dans ta façon de photographier les familles ? 

J’ai beaucoup de respect pour les familles qui me me confient leur histoire et j’ai toujours porté un regard doux et bienveillant sur chacune d’entre elles. Au delà de cela, j’ai vraiment appris la patience au fur et à mesure que je grandissais en tant que maman, sans aucun doute ! Prendre le temps et laisser le temps au temps… le fameux « carpe diem » (cueille le jour) que l’on connaît tous et qui est pourtant si difficile à vivre réellement au quotidien. On a toujours tellement tendance à vouloir que tout aille plus vite ! Quand je suis avec un bébé, plus rien ne compte autour, et surtout pas le temps. Je veux prendre le temps d’être avec lui à 100%, d’être à son écoute car c’est lui qui va rythmer la séance photos et me conter sa précieuse histoire…

Merci beaucoup pour tes réponses !

Vous pouvez découvrir l’univers de Julie sur son site internet et ses pages Facebook et Instagram.

Envoyerun message Partager sur Facebook Partager surtwitter Partager surPinterest
  • 20/01/2017 - 19:32

    Barbara Rhumel - Bravo pour cette jolie interview et ces réponses pleine de douceur et de passion. Julie, vos images sont magnifique, bravo pour votre travail!RépondreAnnuler

Ce mois-ci nous vous présentons la pétillante Kathryn Mougammadou, photographe au sein du Studio Sages comme des images à Salon de Provence. Malheureusement vous n’entendrez pas le son de sa voix mais imaginez le très chantant 😉

Bonjour Kathryn, en deux mots dis nous quel est ton parcours ?
J’ai à la base une formation en commerce et marketing… Après avoir eu 2 enfants la passion de la photographie m’a poussé à créer Sages comme des images en 2009.

Quand tu étais gosse que rêvais-tu de faire « quand tu serais grande » ?
Vétérinaire ! J’ai toujours été entourée d’animaux et c’était pour moi une évidence …
Malheureusement mon niveau en math au lycée ne m’a pas permis d’intégrer le cursus pour cela…

Tu as un studio à Salon de Provence, tu veux bien nous le décrire ?
J’ai un Studio qui est un open space pour accueillir les familles, de la place pour laisser les enfants courir et pour discuter des projets de chacun. Ensuite une partie studio où je réalise mes images. J’ai essayé tant que faire se peut d’agencer un studio cocooning où l’on se sent bien.

Il se nomme Sages comme des images, comment est venu ce nom ?
C’est, à la base, comme son nom l’indique pour montrer de jolies frimousses d’enfants sages 😉 mais c’est un peu une antithèse car ni moi ni les enfants ne sommes vraiment sages…
Quand j’ai créé mon entreprise je me suis dit que les clients retiendraient mieux une expression qu’un nom 😉

Tu as des manies avant une séance ?
Je n’ai pas réellement de manies avant une séance… je place mes lumières et mes accessoires au gré de mes envies et de mes humeurs 😉

Qu’est ce qui te plait le plus au court d’une séance NN ? Qu’est ce qui te touche le plus ? Qu’est ce que tu n’aimes pas ?
Ce qui me plait le plus c’est le calme et la sérennité qui se mettent en place lors d’une séance. La douceur de ces petits êtres… Je suis toujours touchée de voir les premiers pas des parents dans cette aventure incroyable qu’est la construction du cocon familial. Je suis touchée de les voir dans une bulle de joie, c’est palpable cet état second dans lequel on est suite à l’arrivée d’un enfant…
Je n’aime pas les coliques 😉 même si on arrive toujours plus ou moins à calmer  bébé ces douleurs sont très fortes et ces petits êtres ont tellement l’air de souffrir…

Le post traitement est l’étape obligée. Tu adores, tu aimes ou tu supportes ? Et là encore qu’elles sont tes petites manies ?
J’aime ! car je peux revoir ces petites bouilles ! je continuer à les dorloter derrière mon écran 😉 Mes manies ? Je parle toute seule, je me mets de la musique et je chante aussi ( très faux ) mais je chante 😉

Toi qui est toujours pétillante… franchement c’est quoi ton secret ? C’est quoi ton astuce bonne humeur ?
Le fait de savoir que ma journée est peut être ma dernière 😉 Tous les jours je me dis que malgré les difficultés je suis là et c’est le plus important 😉 !
Après il m’arrive d’être grognon… Très grognon ! mais j’essaye de garder de l’humour, je pense que c’est une sorte de super pouvoir l’humour…et puis le rire ça se partage c’est contagieux 🙂 j’aime l’autodérision…

Peux-tu nous livrer l’expérience la plus drôle que tu aies vécu ?
Je pense que mes plus beaux fous rires ont eu lieu sur plusieurs de mes mariages…J’ai parfois tellement rit que j’en ai eu mal à la mâchoire pendant plusieurs jours! J’ai eu la joie de partager de belles journées avec des mariés qui me ressemblaient, croyez moi cela fait beaucoup beaucoup de fous rire dans une journée !

Si tu n’avais qu’une seul conseil à donner à un(e) photographe débutant(e) lequel ce serait ?
De bien évaluer la valeur de son travail, de ses heures, de prendre en compte chaque chose qui fait partie de la séance photo… et de toujours respecter ses clients.

Et ton conseil à des parents qui hésiteraient à sauter le pas ?
Ne plus hésiter pardi ! une séance photo représente vraiment un souvenir inestimable ! Regarder ses photos et les transmettre aux futures générations va au delà d’un simple morceau de papier…
Nous n’avons jamais autant fait d’images et si peu de vraies photos… Ce sont les seules choses qui nous permettent de replonger dans le passé quelques instants… cela rend les gens immortels 😉

Pour finir…Si tu étais…
un gâteau : tiramisu au spéculoos ( mon dessert préféré !)
un peintre : Chagall pour toutes ses couleurs…
une odeur : la vanille
un photographe : Bert Stern – juste pour pouvoir réaliser la  dernière séance de Marylin Monroe… Essayer de comprendre…

Envie de découvrir son travail ?
Visitez son site internet et également sa page Facebook

Envoyerun message Partager sur Facebook Partager surtwitter Partager surPinterest

L’APSNN est heureuse de vous annoncer la naissance de son petit dernier… Un concentré de tendresse pour aborder 2017 en charmante compagnie de délicieux bébés. Un calendrier à glisser juste à temps au pied du sapin ou à s’offrir pour débuter l’année tout en douceur et promouvoir ainsi une photographie respectueuse du tout petit.

Que ce soit dans votre bureau, dans votre salle d’attente de votre cabinet gynécologique ou de sage-femme, dans votre studio photo, dans une chambre de jeune fille, dans votre cuisine de maman débordée, à l’accueil de votre crèche ou dans l’entrée chez votre super nounou ou là où vous déciderez de le mettre, il sera le recueil idéal de tous les instants pour tous vos projets et rendez-vous du quotidien.

Pour commander le calendrier « Un an de tendresse », rendez-vous sur le site Amazon, vous le trouverez en cliquant ici: Commander le calendrier « Un an de Tendresse »

N’hésitez pas à rajouter ce petit plaisir à votre liste d’envies ou à gâter vos proches pour Noël !

Un grand merci également à tous les heureux parents de ces bébés pour avoir contribué à la réalisation de ce joli projet dont voici un petit extrait spécialement pour vous.

Et vous ? Serez-vous de ceux qui vont choisir d’être bien entourés cette année ? 

Commander le calendrier « Un an de Tendresse » sur Amazon

Petite précision complémentaire: il semblerait qu’il y ait un petit désagrément sur le site Amazon quand à la disponibilité de l’article qui affiche « Temporairement en rupture de stock » alors qu’en fait il l’est! C’est à n’y rien comprendre. Que cela ne vous coupe pas dans votre élan, le fait de valider un achat réactive l’impression auprès du fournisseur et le délai de livraison est alors de l’ordre de 1 à 3 semaines.

Une autre possibilité s’offre également à vous également en réalisant votre achat sur le site Book Depository ici:

Commander le calendrier « Un an de Tendresse »  sur Book Depository

Tant mieux, vous ferez donc partie de ceux qui seront bien entourés cette année! 🙂

Envoyerun message Partager sur Facebook Partager surtwitter Partager surPinterest
  • 19/12/2016 - 13:02

    porodo - très jolie idée à glisser sous le sapin pour les gens qu’on aime. Bonne continuation à l’APSNNRépondreAnnuler

  • 19/12/2016 - 13:04

    Céline DENJEAN - Superbes photos réalisées par de talentueuses photographes. Un vrai régal pour les yeux 😀RépondreAnnuler

  • 07/01/2017 - 20:58

    Un calendrier bébé pour 2017 » Cocoon Photo - […] de bébés des 4 coins de France. Un condensé de douceur à l’initiative de l’APSNN (Association de Photographes Spécialistes du Nouveau-Né), à vous procurer bien vite si ce n’est pas déjà […]RépondreAnnuler

Signer avec bébé? Bizarre?
Si, si c’est possible. C’est même beaucoup plus facile qu’on ne le pense.
C’est tout un monde qui s’offre à vous : la communication.

img_6355

On commence à en entendre de plus plus parler mais au final la langue des signes pour bébé qu’est ce que c’est? Mon enfant n’est pas sourd pourtant, alors pourquoi signer?
Votre petit entend très bien (même trop bien si si même vos pas de velours quand vous sortez de sa chambre ni vu ni connu!!) mais pourtant il est difficile de se comprendre. Très tôt bébé va utiliser son arme fatale pour alors indiquer ce qu’il désire : l’index pointé.
Sauf que vous vous ne comprenez pas de suite. Le verre? la cuillère? le bol?…..ahhhhhhh le paquet de biscuits!!! Trop tard votre bébé est déjà frustré, car vous n’avez rien compris et pas assez vite. Au programme c’est désormais pleurs et frustrations.
C’est là que les baby signes vont vous aider, car les muscles de la main et du bras se développent plus vite que ceux que la bouche.
Les baby signes ne sont pas la LSF (la Langue des Signes Francaise), mais du français signé adapté aux enfants car certains signes de la LSF sont bien trop complexes à réaliser pour leurs petites mains, ils auraient eu 3 fois le temps d’apprendre le mot en question plutôt que d’apprendre le signe.
Cela ne s’adresse pas à des enfants sourds, mais à des bébés entendants : l’adulte signe les mots principaux des phrases qu’il prononce, le bébé s’approprie rapidement les signes, les reconnait, les reproduit quand il en a besoin alors qu’il n’est pas encore en capacité de les « prononcer », et se fait ainsi comprendre. Il n’a donc pas besoin d’user des cris, de l’index pointé et de pleurs de frustration. Et tout le monde revit 🙂

 

langue-des-signes-bebe-lsb

 

Ok je signe ou j’essaie, mais rien ne se passe, bébé me regarde un peu perdu? Quand commencer à signer? Et si je fais mal?
Vous pouvez signer dès la naissance, dès que vous le souhaitez en fait. Il faut un minimum de 4 mois pour que bébé intègre, enregistre et reproduise.

Alors forcement au début on a un peu l’impression de signer pour rien et que cela ne fonctionne pas, mais tout doucement, on voit des réactions différentes, un intérêt, un regard qui s’illumine au signe « faim »..! et les petites mains qui commencent à se délier, bouger, expérimenter.
Il faut être patient au début, surtout si vous commencez dès les premiers mois. Les premiers signes peuvent commencer vers 8-9 mois.

Au début votre enfant ne fera peut être pas le signe exact car il doit développer sa motricité fine mais ce qui compte, ce n’est pas que votre enfant le fasse parfaitement tout de suite mais bien que vous le compreniez.
Il arrivera peut être aussi que votre enfant invente des signes, cela sera votre langage à vous. Un peu comme votre dialecte familial.
C’est pas grave puisque ce n’est pas dans un but professionnel que vous signez avec bébé (à l’inverse, par exemple pour les orthophonistes, pour qui il est important de faire le signe exact afin que chacun des intervenants se comprenne parfaitement)

img_9916a
Anna – 9 mois – signe dodo.

Signer, oui mais je ne connais pas tous les signes? je dois signer tout ce que je dis?
Un enfant est, les 1e années, agrammatical. Que l’on utilise « je, tu, c’est » pour lui cela est identique, il ne retiendra que le mot fort, et donc celui que vous aurez signé.
Avec cette démarche de signer, on se rend compte que cela va bien au delà des signes. C’est toute la communication avec son enfant qui est à comprendre et revoir.
Avec bébé, vous ne signerez qu’un seul mot. Le principal. Autant bien le choisir.
Un enfant ne comprend pas la négation avant 36 mois. Autant dire que « c’est bien/ c’est pas bien » pour lui cela veut dire la même chose = « bien »

J’ai fait l’expérience avec mon ainée de pourtant 6 ans.
« Ne cours pas ». Combien de fois avons nous toutes et tous dit cette phrase en sachant pertinemment qu’elle sera vite oubliée, voire ignorée.
Le petit enfant qui lui ne comprend pas la négation ne gardera que « cours » dans cette phrase. L’inverse de ce que nous l’indiquons de faire.
Alors faites le test avec « marche » à la place. Chez nous, ça fonctionne!

Cela fonctionne de la même manière avec les signes. Signez ce que vous voulez dire de plus fort. Et gros avantage un signe regroupe une famille de mots, ainsi par exemple le signe « manger » est le même pour « faim », « repas », ou encore le signe « singe » pour « chimpanzé », « ouistiti » etc….

 

Et donc je dois signer un seul mot à la fois? mais je dois me limiter aux signes de ce que mon bébé fait?
Quand vous parlez à votre bébé, vous lui faites des phrases entières de tout ce que vous vivez ou voyez, vous ne dites pas juste « couche », « lait », « dodo » parce que c’est son quotidien. Vous lui expliquez que maman va manger, ou que papa est parti au travail, qu’il fait froid dehors, qu’on entend les oiseaux chanter.…etc
En langue des signes c’est pareil. Signez tout ce que vous voulez comme vous parleriez avec les mots, pas juste les centres d’intérêt de votre bébé.
Votre langue parlée est riche, alors pourquoi pas votre langue signée également?

 

Je n’ai pas toujours les 2 mains disponibles, ou pas celle que j’utilise en général?
Grace à son invariance perceptive, l’enfant reconnaitra le signe même s’il est fait avec l’autre main ou à une seule. Son cerveau est capable de retranscrire un signe pourtant fait dans l’autre sens, il modélise tout seul en 3D les objets alors les signes aussi.

 

 

Bébé signe, c’est super mais ne va t-il pas être en retard dans le langage?
C’est LA question récurrente.
Il y a une règle, enfin 2, en BB signes :

1- toujours parler en signant (pour que la langue parlée soit apprise, c’est quand même la finalité)
2- toujours signer dans le contexte

Pour un enfant entendant, le but des signes est bien d’établir la communication, exprimer ce qu’il désire et ressent, débloquer des situations de frustration et lui permettre de rattacher un mot à un objet/une émotion/une action, et non de lui apprendre toute la langue des signes.
Si vous signez toujours en parlant, bébé entendra et enregistrera le mot et fera directement la connexion.

Ca y est on arrive à signer à la maison, mais du coup avec les autres comment bébé peut il communiquer? 
En France les choses commencent à prendre forme doucement. De plus en plus de professionnels se forment, notamment les crèches et assistantes maternelles. Vous pouvez également informer autour de vous, car désormais certaines mairies subventionnent les formations des professionnels de la petite enfance.

Pour ce qui est de la famille, c’est autre chose car au départ on vous regarde un peu bizarrement voire on rigole. Mais il ne tient qu’à vous d’apprendre votre kit de survie à vos proches (mais siiii biscuit, chocolat et dodo!!). Hyper pratique quand on laisse bébé chez papy mamy 😉

la-langage-des-signes-pour-communiquer-avec-bebe-1I love You 😉

Comment et où apprendre?
La LSF et les baby signes comme toute autre langue a été pensée et construite de manière logique.
Le signe va retranscrire la particularité de ce qu’on veut dire, ce qui rend unique l’objet/l’émotion/l’action. Tout est ainsi logique et plus facile à apprendre.
Personnellement, j’avais commencé tout simplement avec un livre à la maison. Mais c’est vraiment difficile d’intégrer les signes dans son quotidien quand nous sommes tous entendants et que ce n’est pas un automatisme. J’ai alors suivi une formation de 2 jours avec une interprète en langue des signes. Tout a changé, j’ai compris la construction de cette langue et du coup intégré beaucoup plus rapidement.
Voici déjà quelques pistes pour ceux qui souhaiteraient se documenter.

 

couv52288762livre-signe-avec-moi

 

Il n’existe pas encore d’application pour les Baby signes français. Il en existe au Canada mais comme pour toutes langues il y a des différences.

Il existe le site de la LSF, un dictionnaire sous forme de vidéos.
http://www.sematos.eu/lsf.html

 

 

Et une fois votre enfant plus grand? cela ne sert plus?
Vous vous dites maintenant qu’il parle parle parle à ne plus s’arrêter, et les signes? fini?
Et bien pas tout à fait. Car les signes peuvent aussi vous être précieux dans ces situations où parler n’est pas possible.
La 1e année de maternelle, je devais dire au revoir à travers une vitre à ma fille en pleurs inconsolables. Alors nous nous signions « je t’aime » et « je reviens » en toute discrétion sans avoir à le crier à travers la porte.
C’est aussi très précieux pour les fratries, les ainés prennent plaisir à communiquer avec leurs frère/soeur. Cela devient du jeu pour eux.

img_9573-copy

Alors tenté par l’expérience?

5 points positifs à retenir :

  • bébé peut se faire comprendre
  • et s’il se fait comprendre, il y a moins de frustration, donc moins de colère.
  • il développe son gout pour l’apprentissage
  • il prend confiance
  • il développe une complicité avec ses parents

Alors tenté par l’expérience?

Envoyerun message Partager sur Facebook Partager surtwitter Partager surPinterest