Association de Photographes Spécialistes du Nouveau-Né » Regroupement de photographes cherchant à promouvoir de bonnes pratiques autour des séances photo nouveau-né

Le bain est souvent un moment privilégié de partage et de connexion entre le nouveau-né et son parent.


Dans sa pratique courante, et classique, il peut cependant faire ressurgir une certaine vulnérabilité du bébé mais aussi les inquiétudes du parent se trouvant parfois désemparé face aux pleurs et au stress visible de son tout petit. En effet, le déshabillage, quand les vêtements ne le contiennent plus, le savonnage, la sensation de courant d’air, le passage dans l’eau et la perte de repères que cela peut entraîner pour le bébé sont autant d’éléments qui peuvent rendre le bain synonyme de stress et d’angoisses pour l’un comme pour l’autre.

Nous nous sommes donc intéressées au bain enveloppé, une méthode de soins pour le nouveau-né, qui redonne à ce moment toutes ses notes de magie et d’apaisement.

 

Le bain enveloppé qu’est ce que c’est?
Comme son nom l’indique, cette technique de plus en plus courante et conseillée dans les maternités, consiste à glisser le bébé dans l’eau en ayant pris soin, avant cela, de l’envelopper dans un lange, pour qu’il se sente contenu et en sécurité, aussi bien physique qu’affective.

Le bain enveloppé est de préférence donné au moment où le bébé est en éveil calme, afin de respecter son rythme au maximum.

Partie par partie, le bébé est délicatement savonné hors de l’eau, et emmailloté au fur et à mesure du déshabillage. Une fois savonnée, chaque partie du corps est aussitôt recouverte par le lange.
Bébé ainsi enveloppé, ne se retrouve jamais complètement nu, ce qui évite toute désagréable sensation de froid ou tout sursaut angoissant, fréquent chez le nouveau-né, lorsque celui-ci ne se sent pas contenu.

 

L’enfant enveloppé, est ensuite doucement glissé et bercé dans l’eau du bain grâce aux mains rassurantes et contenantes de son parent. S’en suit un pur moment de détente, d’échange de regards, et de douces interactions.

Le lange mouillé restera dans le bain tandis, que les mains du parent continueront de contenir bébé, pour une transition en douceur jusqu’à la serviette éponge qui enveloppera à son tour l’enfant, jusqu’à l’habillage partie par partie.

Quels sont les avantages du bain enveloppé ?

Le bain enveloppé favorisant un climat émotionnel sécurisant est bénéfique aussi bien pour les parents que pour le nouveau-né.Se sentant sécurisé et contenu, le bébé ne présente plus de signes de stress et n’est plus en recherche d’agrippement ou d’appuis. Relâché et détendu, il peut ainsi se rendre complètement disponible aux interactions avec son environnement et par là-même, avec sa maman et/ou son papa.

 

Cette sérénité du bébé fait écho sur le parent, qui se sent à son tour rassuré sur sa capacité à s’occuper de son bébé et à participer à son bien-être.

N’hésitez pas à demander conseil aux auxiliaires de puériculure de la maternité si vous souhaitez tenter cette douce expérience.

 

Et pour le plaisir des yeux nous vous invitons à découvrir le fabuleux travail de Sonia Rochel Krief, créatrice du Thalasso Bain-Bébé, autre méthode de bain plaisir pour bébé et que nous aurons très bientôt l’honneur de vous présenter dans un article futur !

Sonia nous montre même un bain enveloppé dans cette vidéo tournée lors de son séjour au Brésil.

La très jolie aquarelle du bain enveloppé a été réalisée par Hélène Douchet, les photos par Estelle Chhor.

Envoyerun message Partager sur Facebook Partager surtwitter Partager surPinterest

Cette semaine j’ai eu le plaisir d’interviewer Anne Del Socorro, photographe basée à Marseille. Elle photographie petits et grands à son studio ou en extérieur.

Sa petite touche à elle : immortaliser les sourires des nouveau-nés qui passent derrière son objectif !

Donne nous 10 mots qui te caractérisent ?

Dur dur de trouver 10 mots, bon alors en réfléchissant bien le 1er qui me vient c’est têtue ☺
Sinon, je dirais aussi perfectionniste, patiente (un peu obligée avec mon métier), manuelle (fabriquer des choses avec mes petites mains, j’adore ça), créative, enjouée, tolérante, positive, susceptible et un peu sportive aussi.

Tu es aujourd’hui photographe, mais que faisais-tu avant ?

Avant la photo, j’ai été assistante commerciale pour diverses compagnies qui n’avaient strictement rien à voir avec mon métier actuel. J’ai passé un BTS Tourisme en sortant de l’école car je voulais être hôtesse de l’air mais de fil en aiguille j’ai changé de cap et aujourd’hui je suis vraiment heureuse de faire ce métier de photographe que j’aime tant et qui me permet de partager des moments de bonheur avec les familles qui viennent me rencontrer.

Depuis quand tu fais de la photo ?

La photo est arrivée tardivement dans ma vie, j’ai acheté mon 1er appareil quand j’avais 18 ans et j’ai débuté avec des photos de paysages, de fleurs, d’objets en tout genre puis des portraits de modèles car j’aimais beaucoup le côté artistique que le maquillage pouvait apporter. Lorsque j’étais petite, mon papa, passionné de photo, me photographiait beaucoup, je l’ai perdu lorsque j’avais 13 ans, je pense que du coup c’était dans les gènes mais j’ai mis un peu de temps à m’en rendre compte.

Pourquoi photographies-tu les futures mamans et les nouveau-nés ?

Quand je suis devenue maman en 2009, j’ai réalisé que je voulais garder une trace de chaque instant passé avec mon bébé, parce que je savais qu’il grandirait et changerait vite. J’ai passé les 6 premiers mois de sa vie à le photographier sous toutes les coutures. La vie a fait que je n’ai pas eu de 2eme enfant et j’ai aussi regretté de ne pas avoir de souvenirs de mon ventre rond à montrer à mon fils plus tard. Quand je me suis lancée comme photographe en 2011, j’ai découvert la photo de « newborn posing » sur des sites américains et j’ai adoré ces petites mises en scène artistiques qui mettent les bébés en valeur et qui changeaient complètement des photos sur le lit en pyjama qu’on voyait souvent…

Plutôt studio ou lumière naturelle ? Quel style d’image te caractérise le mieux ?

Mon studio n’ayant qu’une toute petite fenêtre inexploitable, je me suis retrouvée par la force des choses à devoir travailler au flash, je trouve que c’est bien pratique pour avoir une uniformité dans son travail, pas de soucis de lumière les jours de mauvais temps, possibilité de le déplacer au grès de mes envies, pour moi c’est un véritable confort.

En revanche, pour mes séances en extérieur, la lumière naturelle me convient aussi parfaitement, j’aime particulièrement la lumière douce du matin, et celle au coucher du soleil qui rendent divinement bien en photo.

Quelles sont tes influences ?

Lorsque j’ai débuté, j’étais une fan absolue des photos de Baby as Art, j’aime beaucoup aussi Erin Elizabeth et Dewdrops Photography by Amy McDaniel, qui harmonisent les couleurs à merveille, mêlent l’émotion et accessoirisent leurs photos sans en faire trop.

As-tu un souvenir d’une séance photo que tu souhaites partager avec nous d’après l’une de tes images ?

Je n’ai pas un seul souvenir de séance, il serait difficile de n‘en trouver qu’un, je partage à chaque séance des moments de bonheur avec les familles, j’adore discuter et être la confidente pour les jeunes mamans qui sont souvent pleines de questions sur leur vie nouvelle. Ce que j’essaie d’obtenir pour chacune des mes séances, c’est le sourire aux anges de bébé (je ne l’obtiens pas toujours mais je trouve que je me débrouille plutôt bien), il y a des petits signes avant coureur que je capte et j’attends patiemment que bébé me donne son joli sourire, parfois j’attends 10 minutes ou plus mais ce moment je le trouve magique à chaque fois, tout comme les photos dans les bras de ses parents, lorsque ce que je sens l’émotion que vivent le papa et la maman d’avoir ce tout petit bébé blotti contre eux qu’ils peuvent câliner et embrasser.

As-tu des projets pour 2017 ?

Oui j’en ai tout plein, en particulier pour le studio mais pour l’instant c’est encore un peu frais, je préfère annoncer lorsque ce que ce sera définitif…

Le mot de la fin ?

Ce sera alors la phrase de la fin, celle qui résume mon état d’esprit, qui est de Confucius :

Choisis un travail que tu aimes et tu n’auras jamais à travailler un seul jour de ta vie

Merci pour tes réponses Anne, elles nous ont permis de te connaitre un peu plus !

Vous pouvez retrouver le travail d’Anne ici.

Envoyerun message Partager sur Facebook Partager surtwitter Partager surPinterest
  • 08/02/2017 - 20:50

    Barbara - J’aime beaucoup la phrase de la fin… Tellement vraie!
    Merci pour la découverte d’Anne!RépondreAnnuler

La septième merveille du monde, le précieux, la chair de votre chair…Vous voici en possession de l’élu, de votre héritier, votre descendance…bref vous l’aurez compris de votre enfant !

Votre enfant cet être si fragile et si important que vous veillez et observez avec beaucoup d’amour mais aussi beaucoup d’inquiétudes…Le premier lien qui va vous unir à votre photographe est donc un lien de confiance.

Vous déposez entre les mains du photographe votre bébé dans son entièreté, avec toute la fragilité et l’insouciance qu’il porte en lui…A part les acteurs du milieu hospitalier et les personnes les plus proches de votre entourage, personne n’aura jusqu’au moment de la séance photo, le privilège de pouvoir chouchouter votre enfant durant de longues minutes, le plus souvent durant de longues heures. Le lien le plus précieux qui vous unit à votre photographe est donc bel et bien la confiance. La confiance en son professionnalisme, la confiance en son expérience, en sa douceur et dans tout le soin et les précautions que votre photographe prendra pour respecter le bien être et la sécurité de votre tout petit.

Des liens de complicité s’instaurent également durant une séance photo nouveau-né…on ne passe pas quelques heures avec son photographe sans avoir des anecdotes, des histoires ou des expériences à partager…les poses photos, les pauses biberon ou allaitement permettent de voir s’instaurer une certaine complicité entre votre photographe et vous…Une séance photo nouveau-né est avant tout un moment agréable passé dans la douceur et la tendresse.

Il y a parfois dans certaines situations ou selon les affinités des liens d’amitié qui peuvent découler de ces rencontres entre les êtres passionnés (les photographes) et les êtres emplis de passion (les parents)…

Il y a ensuite des liens de confidences qui se créent entre vous et votre photographe, car celui ci a besoin de connaitre un minimum d’éléments sur votre contexte familial, la façon dont s’est déroulée votre grossesse et votre accouchement… Il n’est jamais évident de se livrer ainsi à une personne extérieure à votre entourage familial ou amical… Il est important que votre photographe respecte les aspects de votre vie privée pour comprendre qui vous êtes afin de pouvoir réaliser des portraits qui vous ressemblent à 100 %

Un lien de partage se met en place entre votre photographe et vous, le partage de votre vécu, le partage de votre intimité, de votre maison pour les séances photo à domicile…des moments d’échange, de sourire, de rires ou parfois de pleurs peuvent s’observer durant les séances photo…
Pour finir, un lien ultime vous lie également à votre photographe : celui d’avoir vécu l’expérience du moment présent, ce moment que seul votre photographe peut capturer pour qu’il dure toute une vie…Quoi qu’il se passe dans vos vies, rien ne changera le fait que c’est votre photographe à un moment précis de vos vies qui a immortalisé votre bonheur…Votre photographe est donc le témoin à vie de cette expérience photographique que vous avez vécu ensemble…C’est toujours un immense privilège et une grande joie pour les photographes spécialistes du nouveau-né de pouvoir être désigné témoin des débuts de vos aventures avec bébé.

Envoyerun message Partager sur Facebook Partager surtwitter Partager surPinterest

Cette semaine j’ai l’opportunité d’interviewer Julie Rozoy, photographe de Julie Roz’ Photographe de petits & grands bonheurs.

Julie est installée dans les Hauts-de-Seine (92), au sud de Paris. Elle photographie les nouveaux-nés à leur domicile toute l’année mais également en extérieur dès que le temps et les températures le permettent. Le style de Julie est très poétique, enchanteur.

Voici quelques questions qui vous permettront de découvrir un peu plus Julie et son univers.

Parle-nous de tes débuts en photo ? Quand as-tu créé ton entreprise ? Avais-tu une autre activité avant ? 

On pourrait dire que tout a commencé à mes 16 ans, lorsque mes parents m’ont offert mon tout premier réflex argentique, un cadeau qui a fait naître une vraie passion. Je photographiais mes amis à longueur de temps en cherchant toujours à faire ressortir ce qu’ils dégageaient, leur personnalité et de l’émotion. Donc très tôt j’ai rêvé de devenir photographe mais mes parents ne l’entendaient pas du tout de cette oreille !… J’ai donc fait des études de design d’espaces de communication puis de multimédia qui m’ont menées à des postes de graphiste puis de directrice artistique en agences de création packagings. J’adorais ce que je faisais (et encore aujourd’hui tout ce qui touche au graphisme et aux tendances me passionne !) mais la crise est passée par là et j’ai été licenciée juste après la naissance de mon fils Léo. C’est sûrement la meilleure chose qui me soit arrivée ! J’ai vu cela comme une chance unique de faire le métier auquel j’aspirais depuis longtemps. En 2010, mon 2e bébé « Julie Roz’ – Photographe de petits & grands bonheurs » est né, pour mon plus grand bonheur !…

Pourquoi as-tu choisi les portraits de famille ?

Je crois que ce sont plutôt les (portraits de) familles qui m’ont choisie ! Quand je me suis lancée dans la photographie je ne savais pas ce que j’aurais le plus de plaisir à photographier, même si je savais ce que je ne voulais surtout pas photographier ! (Exit les photos d’entreprise notamment !) Rapidement je me suis aperçue que je ne m’épanouissais pas totalement dans la photo de mariage alors que j’adorais les séances photos de grossesses, de nouveau-nés et de familles, des séances qui sont des moments tellement plus intimes et sincères.

Qu’est-ce qui te plait le plus dans les portraits de nouveau-né ? 

Cela varie selon si la séance photos se déroule à domicile ou bien en extérieur 😉

Pendant une séance photos de nouveau-né à domicile, je suis essentiellement centrée sur le nourrisson (même si je propose toujours quelques photos dans les bras des parents et/ou avec les ainés). Avec eux, tout est vrai : pas de faux-semblant, d’apprêt, tout est sincère, parfois inattendu, tendre ou drôle. Je me régale à découvrir leur histoire à travers chacun de leurs gestes et à photographier toute cette force de vie qui tient dans un petit corps à l’apparente fragilité.

En extérieur, ce que je préfère c’est travailler le lien entre le bébé et ses parents en y associant la nature et sa symbolique ; l’eau pour évoquer la maternité ou la naissance, les arbres pour la force de vie mais également l’idée de la famille qui prend racine ou s’agrandit.

As-tu un truc que tu fais à chaque fois ? 

Oui et non ! Oui car je travaille exclusivement au feeling et non car au final je n’ai jamais de cadrage prévu, de photo attendue ; j’observe et je me fis à ce que je ressens. Le nouveau-né est mon guide, je suis très à l’écoute de ses envies, de ses besoins, de sa physiologie, et de tous les signes qu’il peut m’adresser.  En résumé : je propose et il dispose ! Je cherche toujours à photographier l’unicité de chacun des bébés que je rencontre.

Qu’aimes-tu retranscrire dans tes images ?

Je suis une grande rêveuse qui aspire à un petit monde idéal… j’essaie de garder mes yeux d’enfants pour continuer à m’émerveiller à chaque nouvelle rencontre et de ce fait je cherche toujours à retranscrire la pureté d’un moment, sa fugacité ou la beauté d’une relation, avec toujours les 3 mêmes mots en tête : lumière, douceur et poésie.

Est-ce que tu peux partager avec nous un des témoignages les plus émouvants que tu aies reçu ?

Tous me touchent toujours énormément de par leur sincérité et l’émotion qui transparaît mais il est vrai que j’ai été particulièrement émue par celui d’une amie après sa séance photos grossesse…

Oh ma belle……….. je ne sais trouver les mots <3 Mon coeur est tout chamboulé par ce formidable cadeau que tu viens de nous faire. Un tel souvenir pour nous.

Je nous ai trouvé si beaux, si complices, si heureux. Toutes les émotions se mélangent en moi entre envie de pleurer et sourire tant mon coeur est en fête. Tu as su trouvé les « mots » si justes pour écrire cette histoire si particulière, et nos relations. J’étais certaine d’être émerveillée, c’est bien au delà. Ce sont des instants de vie mais aussi le souvenir d’une journée ensemble qui me réchauffe le coeur quand certains jours le moral baisse un peu. Je n’ai pas assez de merci de reconnaissance pour ce trésor que nous venons de visualiser.

Merci d’avoir été si rapide, merci d’avoir été si généreuse, merci d’être toi et d’avoir posé ton regard sur notre famille. Merci encore tant.

Quelle est ta photo favorite de séance nouveau-né ? 

Ma photo favorite ?… Oh quelle question difficile Hélène !… Il ne peut y en avoir qu’une puisque ce sont évidemment celles de chacun de mes deux enfants, mes « bébés » de l’époque, à leurs tous premiers jours de vie. Elles sont complètement imparfaites puisque la première a été faite alors que je n’étais pas encore photographe et la deuxième au smartphone ; mais ce sont celles qui ont le plus de valeur à mes yeux…  C’est pour cela que tous les parents devraient s’offrir (ou se faire offrir !) une séance nouveau-né à la naissance de leurs enfants, ces souvenirs sont si précieux que leur valeur est inestimable.

Qu’est-ce que la maternité t’a apporté dans ta façon de photographier les familles ? 

J’ai beaucoup de respect pour les familles qui me me confient leur histoire et j’ai toujours porté un regard doux et bienveillant sur chacune d’entre elles. Au delà de cela, j’ai vraiment appris la patience au fur et à mesure que je grandissais en tant que maman, sans aucun doute ! Prendre le temps et laisser le temps au temps… le fameux « carpe diem » (cueille le jour) que l’on connaît tous et qui est pourtant si difficile à vivre réellement au quotidien. On a toujours tellement tendance à vouloir que tout aille plus vite ! Quand je suis avec un bébé, plus rien ne compte autour, et surtout pas le temps. Je veux prendre le temps d’être avec lui à 100%, d’être à son écoute car c’est lui qui va rythmer la séance photos et me conter sa précieuse histoire…

Merci beaucoup pour tes réponses !

Vous pouvez découvrir l’univers de Julie sur son site internet et ses pages Facebook et Instagram.

Envoyerun message Partager sur Facebook Partager surtwitter Partager surPinterest
  • 20/01/2017 - 19:32

    Barbara Rhumel - Bravo pour cette jolie interview et ces réponses pleine de douceur et de passion. Julie, vos images sont magnifique, bravo pour votre travail!RépondreAnnuler

Ce mois-ci nous vous présentons la pétillante Kathryn Mougammadou, photographe au sein du Studio Sages comme des images à Salon de Provence. Malheureusement vous n’entendrez pas le son de sa voix mais imaginez le très chantant 😉

Bonjour Kathryn, en deux mots dis nous quel est ton parcours ?
J’ai à la base une formation en commerce et marketing… Après avoir eu 2 enfants la passion de la photographie m’a poussé à créer Sages comme des images en 2009.

Quand tu étais gosse que rêvais-tu de faire « quand tu serais grande » ?
Vétérinaire ! J’ai toujours été entourée d’animaux et c’était pour moi une évidence …
Malheureusement mon niveau en math au lycée ne m’a pas permis d’intégrer le cursus pour cela…

Tu as un studio à Salon de Provence, tu veux bien nous le décrire ?
J’ai un Studio qui est un open space pour accueillir les familles, de la place pour laisser les enfants courir et pour discuter des projets de chacun. Ensuite une partie studio où je réalise mes images. J’ai essayé tant que faire se peut d’agencer un studio cocooning où l’on se sent bien.

Il se nomme Sages comme des images, comment est venu ce nom ?
C’est, à la base, comme son nom l’indique pour montrer de jolies frimousses d’enfants sages 😉 mais c’est un peu une antithèse car ni moi ni les enfants ne sommes vraiment sages…
Quand j’ai créé mon entreprise je me suis dit que les clients retiendraient mieux une expression qu’un nom 😉

Tu as des manies avant une séance ?
Je n’ai pas réellement de manies avant une séance… je place mes lumières et mes accessoires au gré de mes envies et de mes humeurs 😉

Qu’est ce qui te plait le plus au court d’une séance NN ? Qu’est ce qui te touche le plus ? Qu’est ce que tu n’aimes pas ?
Ce qui me plait le plus c’est le calme et la sérennité qui se mettent en place lors d’une séance. La douceur de ces petits êtres… Je suis toujours touchée de voir les premiers pas des parents dans cette aventure incroyable qu’est la construction du cocon familial. Je suis touchée de les voir dans une bulle de joie, c’est palpable cet état second dans lequel on est suite à l’arrivée d’un enfant…
Je n’aime pas les coliques 😉 même si on arrive toujours plus ou moins à calmer  bébé ces douleurs sont très fortes et ces petits êtres ont tellement l’air de souffrir…

Le post traitement est l’étape obligée. Tu adores, tu aimes ou tu supportes ? Et là encore qu’elles sont tes petites manies ?
J’aime ! car je peux revoir ces petites bouilles ! je continuer à les dorloter derrière mon écran 😉 Mes manies ? Je parle toute seule, je me mets de la musique et je chante aussi ( très faux ) mais je chante 😉

Toi qui est toujours pétillante… franchement c’est quoi ton secret ? C’est quoi ton astuce bonne humeur ?
Le fait de savoir que ma journée est peut être ma dernière 😉 Tous les jours je me dis que malgré les difficultés je suis là et c’est le plus important 😉 !
Après il m’arrive d’être grognon… Très grognon ! mais j’essaye de garder de l’humour, je pense que c’est une sorte de super pouvoir l’humour…et puis le rire ça se partage c’est contagieux 🙂 j’aime l’autodérision…

Peux-tu nous livrer l’expérience la plus drôle que tu aies vécu ?
Je pense que mes plus beaux fous rires ont eu lieu sur plusieurs de mes mariages…J’ai parfois tellement rit que j’en ai eu mal à la mâchoire pendant plusieurs jours! J’ai eu la joie de partager de belles journées avec des mariés qui me ressemblaient, croyez moi cela fait beaucoup beaucoup de fous rire dans une journée !

Si tu n’avais qu’une seul conseil à donner à un(e) photographe débutant(e) lequel ce serait ?
De bien évaluer la valeur de son travail, de ses heures, de prendre en compte chaque chose qui fait partie de la séance photo… et de toujours respecter ses clients.

Et ton conseil à des parents qui hésiteraient à sauter le pas ?
Ne plus hésiter pardi ! une séance photo représente vraiment un souvenir inestimable ! Regarder ses photos et les transmettre aux futures générations va au delà d’un simple morceau de papier…
Nous n’avons jamais autant fait d’images et si peu de vraies photos… Ce sont les seules choses qui nous permettent de replonger dans le passé quelques instants… cela rend les gens immortels 😉

Pour finir…Si tu étais…
un gâteau : tiramisu au spéculoos ( mon dessert préféré !)
un peintre : Chagall pour toutes ses couleurs…
une odeur : la vanille
un photographe : Bert Stern – juste pour pouvoir réaliser la  dernière séance de Marylin Monroe… Essayer de comprendre…

Envie de découvrir son travail ?
Visitez son site internet et également sa page Facebook

Envoyerun message Partager sur Facebook Partager surtwitter Partager surPinterest